1
février
2022

Le billet de Clai(re)LOUP

Racisme et discriminations

En tant que blanche, je n’ai jamais vécu le racisme. J’ai grandi en cité dans le 93 au milieu de familles principalement maliennes ou originaires d’Afrique du Nord et bizarrement, alors que les contrôles de police étaient monnaie courante autour de moi, ma famille et moi-même n’en avons jamais subi.
J’ai été traitée de « sale blanche » par un ou deux individus mais je n’ai pas vécu le racisme de société, institutionnalisé, légitimé, qui t’empêche d’accéder à un boulot, à un appart’, à une boite de nuit – liste non exhaustive. Ça non, en tant que personne blanche, on ne le vit pas. (Petite mise au point pour les ouin ouin du racisme anti-blancs)
Il se trouve que je suis aussi hétéro, cis et valide – nouvelles cases cochées au Bingo des privilégiés. Mais ce qu’il y a de bien avec l’être humain, c’est qu’il y a toujours moyen de moyenner quand il s’agit de discriminer l’autre. Gamine de cité, femme, sans diplôme, autrice et free-lance précaire : malgré mes nombreux privilèges, j’ai souvent vécu des discriminations de sexe et de classe. Et ce qu’il y a de bien avec les discriminations, c’est que c’est un puit sans fond…
Je pense à ce nouveau copain de mon fils de 11 ans, un gamin placé en foyer, en difficulté scolaire, un petit chat paumé, pas invité par les autres enfants, non pas parce qu’il est mal intégré, mais simplement parce que l’inviter c’est tout un bordel ; il faut écrire une lettre au foyer, qui ensuite appelle les parents, qui ensuite reçoivent la lettre, qui ensuite… Et comme c’est moyen simple, ben on ne l’invite pas. (À l’heure où j’écris ces lignes, il mange des frites dans ma cuisine et ça fait presque 2 mois qu’on essaye de caler ce moment.)
Je pourrais conclure sur la nature intrinsèquement discriminante de l’Homme mais ça serait faire le jeu de toute une clique de fonds de bidets qu’on entend beaucoup trop donc je préfère avoir un dernier mot pour celles et ceux qui luttent au quotidien pour rendre notre monde un peu meilleur. #merci
Claire Loup

PARTAGER CET ARTICLE          
À LIRE AUSSI

PARADIGME PERPENDICULAIRE EN FAMILLE

Publié le 15/05/2022
À l’occasion de l’exposition estivale du Musée d’arts, Angela Bulloch (aucun lien avec Sandra) a été invitée à concevoir une installation spécifique dans le ...

LES MAINS DANS LA TERRE

Publié le 10/05/2022
Qui dit ville dit béton, immeubles, voitures, bitume… On est loin de la campagne et de la terre nourricière....

EN MOUVEMENT !

Publié le 08/05/2022
Sur le web, dans les jeux vidéos, dans l’art, à la télévision... le motion design est partout. En donnant du mouvement au graphisme, il apporte une nouvelle dimens...

LE PLASTIQUE, C’EST PAS FANTASTIQUE

Publié le 27/04/2022
Surtout dans les océans et sur nos plages. Aux beaux jours, l’envie de se prélasser au soleil, sur un sable immaculé de préférence, va tous nous titiller....