5
avril
2022

WELCOME CLAIRE STAEBLER !

Au Fonds Régional d’Art Contemporain des Pays de la Loire, en ce moment, tout est en mouvement. L’été dernier, un nouveau site ouvrait ses portes au Hangar à bananes (l’île de Nantes) et, aujourd’hui, c’est l’arrivée de Claire Staebler à la direction qui devrait chambouler un peu nos habitudes. Portrait. Action !

Née à Strasbourg, Claire Staebler grandit à la campagne où la vie culturelle est peu intense mais où elle fait l’expérience de la nature. À 18 ans, elle file étudier à la Sorbonne l’histoire de l’art. « Je n’avais pas vraiment d’idée précise. Je savais qu’il n’y avait pas trop de perspective… j’ai donc commencé à travailler, à faire des petits boulots, des stages. »
Et, comme souvent, une rencontre change la donne. Elle suit l’un des fondateurs du Palais de Tokyo pour lancer ce projet dédié à la création contemporaine, puis devient commissaire junior jusqu’en 2007. « C’était un peu un coup de bol ! » nous confie-t-elle. « Au bout de 7 ans, je me suis mise en tête qu’il fallait bouger » et une opportunité se présente : partir à Kiev pour diriger le Pinchuk Art Centre. « C’était le premier lieu d’art contemporain privé et les Ukrainiens, qui ne connaissaient pas encore vraiment cet art, étaient très réactifs » précise Claire. « Il n’y avait rien d’autre dans le genre et c’est ma meilleure expérience d’accueil du public car ils avaient un vrai appétit de voir des choses différentes ».
Au bout de deux ans, Claire Staebler revient en France et commence à exercer en freelance ; une chronique sur Direct 8, des cours d’Histoire de l’art pour des graphistes… c’est en 2012 qu’elle entre à la Fondation Louis Vuitton comme commissaire d’expo associée. En mars dernier, elle prend les commandes du Frac Pays de la Loire. « C’est pour moi essentiel de sentir les lieux et vivre les espaces pour finaliser les intuitions que j’ai eu sur le projet initial » déclare-t-elle.
Et quel projet ? Réussir à fonctionner en multi-site tout en identifiant les deux endroits et en faisant du lien ! Concrètement, à Carquefou, propositions inédites d’artistes confirmés et collection alterneront, avec comme point commun une dynamique du paysage, tandis que sur le site de Nantes, expos collectives et projets solos d’artistes en émergence interviendront autour du vivant, de l’écologie et de l’environnement. « La ville dans son élément naturel » résume Claire qui considère également l’importance d’avoir les artistes présents pour penser les outils pour le public et le jeune public.
Mais son projet ne s’arrête pas là : « il faut fédérer, collaborer et faire des partenariats. J’espère avoir de bonnes relations avec les autres institutions, musique ou autre, pour faire des ponts et des conversations. Faire venir l’art contemporain dans des lieux différents, rencontrer d’autres artistes : musiciens, cuisiniers, architectes, paysagistes… L’idée, c’est irriguer, de faire participer différentes personnes, sans forcer mais en provoquant des échanges. Ne pas rester seul dans sa bulle ».
Un gros chantier de projets satellites qu’on a hâte de découvrir au fil des mois à venir. Pour l’heure, l’exposition pensée en trois actes Trilogie de cendres commence le 20 avril à Carquefou et la 33e édition des Ateliers Internationaux met à l’honneur les artistes portugais, sous le commissariat de Miguel Amado, jusqu’au 5 juin à Nantes. Comme d’habitude, des ateliers pour les minots seront organisés pendant les vacances scolaires… Qu’on se passe le mot !

Valérie Marion

fracdespaysdelaloire.com

PARTAGER CET ARTICLE          
TAGS :
À LIRE AUSSI

PARADIGME PERPENDICULAIRE EN FAMILLE

Publié le 15/05/2022
À l’occasion de l’exposition estivale du Musée d’arts, Angela Bulloch (aucun lien avec Sandra) a été invitée à concevoir une installation spécifique dans le ...

LES MAINS DANS LA TERRE

Publié le 10/05/2022
Qui dit ville dit béton, immeubles, voitures, bitume… On est loin de la campagne et de la terre nourricière....

EN MOUVEMENT !

Publié le 08/05/2022
Sur le web, dans les jeux vidéos, dans l’art, à la télévision... le motion design est partout. En donnant du mouvement au graphisme, il apporte une nouvelle dimens...

LE PLASTIQUE, C’EST PAS FANTASTIQUE

Publié le 27/04/2022
Surtout dans les océans et sur nos plages. Aux beaux jours, l’envie de se prélasser au soleil, sur un sable immaculé de préférence, va tous nous titiller....