22
juin
2021

AVEC MARIE, ON LIT !

À l’âge d’apprendre à lire, Marie Rébulard se persuade qu’elle n’y arrivera pas. Elle nourrissait sans doute trop d’appréhension pour se lancer dans la lecture et aujourd’hui, la voilà qui fait lire les enfants. C’est quand même drôle la vie ! Rencontre autour du livre.

Boulimique de l’image comme elle se définit, elle s’est formée aux arts appliqués. Elle confie avoir eu un parcours scolaire compliqué où l’art a été une fenêtre, une échappatoire. Elle grandit à Laval et a beaucoup observé les œuvres du Douanier Rousseau, le représentant de l’art naïf, originaire de Laval lui aussi. Elle semble encore stupéfaite de la découverte du musée Robert Tatin, autre gloire locale mayennaise, qui construisit dans les années 1950, en pleine nature, sa « Maison des champs ».
On accède à cette demeure artistique par une allée de gravier qui lui paraissait, enfant, monumentale.  « Je me souviens même du bruit que faisaient mes bottes sur les cailloux et de l’impressionnant dragon de pierre qui siégeait à l’entrée ». Quand la marche de la lecture a été franchie, Marie se souvient avoir lu Toni Ungerer avec Les Trois brigands ou Michel Gay et son Loup Noël, la série des Monsieur-Madame et les Martine. « Aujourd’hui, j’aime quand la littérature me permet de découvrir le regard de l’enfance. » Elle évoque le personnage de Huckleberry Finn, de Mark Twain ou le narrateur de Mémoires sauvées du vent de Brautigan.
C’est aussi vers l’enfance que son expérience professionnelle l’a conduite. Elle a été directrice artistique pour Gulfstream Éditeur et a travaillé pour différentes structures du livre. De fils en aiguilles, ou plutôt de créations en projets, et surtout de sa rencontre avec Sophie Hamon, docteure en sciences du langage, est née la toute jeune maison d’édition jeunesse : Six Citrons Acides.
Derrière ce nom acidulé, se trouve l’idée commune de Marie et de Sophie : « nous voulions proposer des livres axés sur le langage et l’oralité ». Le premier album Six citrons acides sifflent sur le sentier de Françoise de Guibert est paru le mois dernier. Le titre chantant raconte l’aventure d’une bande d’agrumes sacrément entreprenants qui font la justice dans le potager ! « C’est surtout une rencontre dans le monde des consonnes : avec les syllabes sifflantes ou les chuintantes. Lire ce texte à voix haute, c’est faire entendre la musique des mots. Essayez avec le titre ? C’est magique ! » Le second ouvrage, tout juste publié dans la collection « C’est pas grammatique ! », s’intitule Le Vélo à ma sœur. Le titre vous froisse ? Soyez tout de suite détrompés ! Pas de fautes de syntaxe de la part de Fabien Velhmann qui a imaginé avec Charles Dutertre une originale compétition cycliste avec des participants que vous ne verrez nulle part ailleurs. « Cette histoire est née de l’observation de cette faute assez courante des enfants à définir la possession. » Le texte dédramatise les erreurs et permet, grâce à la répétition et avec beaucoup d’humour, d’intégrer la bonne formulation.
Comme Marie aime les images, ses livres s’accompagnent d’une proposition artistique cachée dans le bandeau dont sont ceints les albums. « On prolonge la lecture en inventant à notre tour des dessins. » Des citrons qui piquent et des vélos complètement foufous ! Des images à conserver pour créer son petit musée perso ou à envoyer à Marie qui saura apprécier chaque œuvre et pourquoi pas en composer un nouveau livre d’images !

Hélène Clairat

Découvrez l’univers de Marie et Sophie (et de Six Citrons Acides) ici → sixcitronsacides.com

PARTAGER CET ARTICLE          
À LIRE AUSSI

BMX, CHAMPION DU MONDE

Publié le 20/07/2022
Avis aux amateurs de gamelles ! Nantes accueille les championnats du monde de BMX au parc des expositions de la Beaujoire....

CASQUETTE À L’ENVERS, GRAFFITI POUR TOUS MES AMIS ! 

Publié le 10/07/2022
Difficile d’ignorer à quel point Nantes et le street-art forment une équation idéale tant par l’espace de liberté qu’offre la ville que par les acteurs évoluan...

RACONTE-MOI NANTES

Publié le 10/07/2022
Il ne suffit pas d’avoir bu un coup au Lu et acheté une carte postale de la grue jaune pour se sentir l’âme d’un Nantais…...

BRUIT ROSE

Publié le 08/07/2022
Stéphane Thidet...